Chronique

CHRONIQUE | Off-Campus, tome 1 : The Deal - Elle Kennedy

18:45:00


Édition : Hugo New Romance - EBook
Genre : NewAdult, Romance, Contemporaine
Nombre de pages : 432
Date de sortie : 7 juillet 2016

RÉSUMÉ | 
Hannah est une très bonne élève et elle a un don incroyable pour le chant.
Mais quand il s'agit d'hommes et de séduction, elle perd tous ses moyens. Garrett est la star de l'équipe de hockey de l'université, mais ses résultats scolaires ne sont pas à la hauteur et il risque de perdre sa place dans l'équipe. Ils vont passer un drôle d'accord.
Elle lui donne des cours et il l'aide à séduire le quaterback de l'équipe de football.
Cet arrangement original va-t-il changer leur vie ?




MON AVIS | 
Un NA captivant, comme je les aimes !

Hannah craque sur Justin, le quaterback de l'équipe de football ; mais lui, ne la remarque pas. 
Alors quand Garrett, capitaine de l'équipe de hockey aux multiples conquêtes, lui propose de l'aider à séduire Justin en échange de cours particuliers, elle accepte.
Tout va-t-il se passer réellement comme prévu ?

Pas de suspense, j'ai A-DO-RÉ !
C'est tout simplement un NewAdult comme j'aime, avec des personnages tels que ceux de Jennifer L. Armentrout ou une addiction à la Colleen Hoover. Bon, on se calme un peu, même s'il est génial, il a des défauts.

"Je suis brisée, abîmée, et je voulais que tu me répares."

D'abord, les points positifs.
Forcément, le fil conducteur de l'histoire, à savoir le "deal". C'est cette trame qui porte le roman et ses personnages, et qui contribue forcément à un rapprochement et des situations captivantes. On sais forcément que tout ne va pas être aussi simple que prévu, et c'est ça qui est bon ! Ce sujet, accompagné de la plume et du style très fluides de l'auteur rendent vraiment la lecture addictive et prenante. 
Ensuite, les personnages sont vraiment géniaux. Hannah est touchante, maladroite et très attachante. Elle sait ce qu'elle veut, elle s'est fixée des règles dans sa vie mais elle n'hésite pas à se lâcher quand il le faut et surtout, elle n'est pas coincée comme d'autres héroïne qu'on a l'habitude de croiser dans ce genre de romans. Quant à Garrett, il est extrêmement touchant de par son histoire et ses blessures, il est aussi bourré de charme et de sincérité.
Même les personnages secondaires sont tops. Je pense forcément aux colocataires de Garrett, qu'on va petit à petit découvrir au fil des tomes de la saga, pour certains. Beaucoup de personnages sont intéressants, intriguants, et ont leur propre rôle dans la relation de Garrett et Hannah. J'ai hâte de lire leurs histoires. 

"Je n'ai jamais rencontré d'homme meilleur, et pas seulement parce qu'il est intelligent, sexy et drôle, et qu'il est plus adorable que je n'aurais pu l’espérer. Ce qui me plait le plus, c'est qu'avec lui, je me sens vivante." 

Concernant la relation entre Hannah et Garrett, forcément il n'y a pas de surprise quant au dénouement, reconnaissons-le, c'est un NA après tout, je ne vous apprend rien. Mais j'ai beaucoup aimé la manière dont elle va naître et dont elle va se développer. 
Il n'y a rien de prévu, pas d'histoire absurde de coup de foudre ; ce que personnellement je déteste. C'est naturel, tout vient petit à petit et c'est subtil. Si vous me suivez régulièrement, vous savez que c'est ce que j'aime dans ce genre d'histoires, la subtilité. 
De plus, j'ai particulièrement aimé le fait que l'on assiste pas à de grosses scènes de malentendus et quiproquos qui nous imposent des pages et des pages de frustration et d'envies de meurtre envers les personnages. Certes, parfois il y a des incompréhensions, mais les problèmes sont vites réglés et les personnages jouent franc-jeu et ne tournent pas autour du pot. 

"C'est moi qu'elle aime - Garrett. Pas la star de hockey de la fac, ou Monsieur Popularité, ou le fils de Phil Graham. C'est moi."

Je cherche peut-être la petite bête, mais j'ai deux minuscules reproches à faire à cette oeuvre. 
D'abord, je regrette que le sujet du viol soit autant pris à la légère. Je ne vous spoile rien puisque dés la deuxième page, Hannah l'aborde immédiatement. Mais la façon dont elle en parle, de manière très directe, est plutôt perturbant dans le sens où on a pas l'habitude de cela en NA. En général c'est un sujet sensible, que l'on devine au fur et à mesure. Je ne dénigre pas du tout ce choix qui est osé et original dans un sens, mais ce que je déplore c'est que j'ai eu l'impression que le sujet était pris à la légère de la part de l'héroïne elle-même finalement.
Mon dernier reproche, qui est davantage un regret, c'est que je n'ai pas trouvé le roman plus poignant que d'autres. Moi qui pleure pour tout et n'importe quoi, là je n'ai pas été prise aux tripes. C'est rien de grave, mais personnellement j'aime être chamboulée dans mes lectures ; c'est en général celles-ci qui sont des coups de cœur, ce qui explique donc que celle-ci n'en soit pas un.

Bon, et puis je suis obligée de le dire : MAIS POURQUOI NE PAS AVOIR GARDÉ LE CHARME DE LA COUVERTURE VO ?!

Ces points négatifs ne sont pas énormes, ils n'enlèvent rien au fait que j'ai passé un moment génial avec ce roman, que je l'ai réellement adoré et que je le conseille vivement à tous ceux qui aimes le genre NA, sans vulgarité et avec de vrais sentiments. 


Chronique

CHRONIQUE | Les étoiles de Noss Head, tome 5 : Origines, partie 2 - Sophie Jomain

17:00:00

/!\ RISQUE DE SPOILERS SI VOUS N'AVEZ PAS LU LES TOMES PRÉCÉDENTS /!\

Édition : Rebelle - EBook
Genre : YA, Fantastique
Nombre de pages : 507
Date de sortie : 2014

RÉSUMÉ | 
« Le danger était aux portes de la cité. J'avais déjà affronté bien des tempêtes, mais celle qui venait vers nous était la pire de toutes. Un cataclysme, un fléau... Pourquoi ne nous croyaient-ils pas ? La mort s'apprêtait à s'abattre sur eux. Bientôt, le sang serait versé sur la Terre des loups. La désolation. Le néant. La ruine. C est tout ce qu'il resterait. Ne pas fuir. Nous imposer et les convaincre. Pour les sauver tous. Pour le sauver... lui. »

MON AVIS | 
Une fin intense avec un tas d'émotions différentes

Darius est désormais sauf, mais il n'en va pas de même pour Leith. Pourquoi ne reconnait-il pas Hannah ? Est-ce bien lui ou quelqu'un d'autre ? Que lui est-il arrivé ?
Alors qu'une attaque est imminente, que l'Esprit lui joue des tours, que ses proches sont en danger et qu'elle va peu à peu découvrir le rôle qu'elle aura à jouer dans l'avenir de la Communauté, Hannah saura-t-elle retrouver l'homme qu'elle aime ?

Et voilà, la saga de Noss Head touche à sa fin ! J'ai ressenties beaucoup d'émotions lors de ma lecture et de cette aventure en compagnie d'Hannah. Mais ce que j'en retire surtout, c'est un pur plaisir de lecture.

J'étais très intriguée tout au long de ce tome ; la raison : Leith. 
Comme vous le savez, Leith n'est plus lui même puisqu'il ne reconnait plus Hannah ; mais la vérité est bien plus complexe. Cette perte de mémoire a été l'objet de tous mes doutes, puisque plus j'avançais dans la lecture, plus je découvrais la terrible vérité mais aussi le dénouement inévitable de cette situation. Je suis vraiment agréablement surprise de voir que l'auteur a pris des risques, qu'elle n'a pas souhaité finir son histoire comme toutes les autres du genre puisque la relation des deux personnages prend un tournant inattendu. 
Cependant, cette situation m'a fait moins apprécier Leith. De tome en tome déjà, mon affection pour ce personnage s'est dégradée. Même si j'aime sa relation avec Hannah, et les voir ici retomber amoureux comme pour la première fois, il m'a paru différent alors que pour elle c'était le même qu'au début. 
Sans tout vous dévoiler, on passe par une phase où Leith est troublé mais déteste Hannah, puis brutalement, tout change. Là, j'ai trouvé ce personnage faux et même si je comprend que l'Esprit qui les unit tient un rôle là-dedans, je n'ai pas vraiment aimé ça. 


"C'est la mémoire du cœur qui est la plus importante, Hannah. Le reste n'est rien."

A contrario de Leith, j'ai appréciés davantage d'autres personnages masculins dont j'aurai préféré voir Hannah en tomber amoureuse.
Bien sur, je vous un amour incommensurable à Darius depuis ses premières apparitions. J'ai vraiment tout aimé dans ce personnage. Malheureusement, il a été totalement absent dans ce tome, au même titre que Leith dans le tome 4. Je comprend son absence mais j'aurai aimé le voir plus pour le dernier tome.
J'ai également adoré Grigore qui a été encore plus présent dans ce tome que dans le précédent. Vous savez que dans le tome 4, un lien s'est créé entre lui et Hannah ; et sincèrement, j'ai adorée leur relation si particulière et inévitable. C'est l'aspect que j'ai préféré dans ce tome, même si elle se clôture d'une manière que je ne voulais pas. 

Revenons-en à Hannah. Je l'ai beaucoup aimée sur toute la saga. Cependant, j'ai une préférence pour la Hannah Ange-noire et pas la Hannah Loups-garou, que je trouve tout de même très différentes. 
Elle a considérablement évoluée depuis le début de la saga. Sa force et son courage se sont totalement développés, alors que sa naïveté a finit par disparaître. J'admire vraiment l'assurance qu'elle a pu prendre au cours de ces années et qui lui permet de tenir un vrai rôle dans la vie des gens. 
D'ailleurs, j'ai vraiment aimé découvrir qu'elle avait un certain rôle à jouer pour la Communauté du Sutherland, alors que l'on aurais pas cru pouvoir associer les deux ensemble au départ. 
Même si j'avoue ne pas être d'accord avec tout ses choix et toutes ses actions, c'est un personnage que je garderai forcément en mémoire. 


"Les mots étaient de toute façon inutiles. Il n'y avait rien à dire. Le chagrin n'avait besoin d'aucune parole pour s'exprimer."

Concernant l'histoire en elle-même, j'ai beaucoup aimé ce tome dans le sens où on apprend beaucoup de choses nouvelles sur la mythologie. On voit clairement l'histoire évoluer et j'ai beaucoup apprécié. 
Ce tome n'est pas de tout repos, il se passe beaucoup de choses ; certaines agréables, d'autres beaucoup moins. Il y a beaucoup de questions, beaucoup de suspense, des morts, des revirements de situations. Mais c'est ce qui fait que l'on ne s'ennuis pas et qu'on est pris dans l'histoire. Pourtant, ça ne change pas, il y a tout de même des longueurs qui peuvent rendre la lecture un peu moins fluide par moments. 
Un point que j'ai adoré, c'est qu'on réalise que tout est lié au premier tome. Il y a des personnages qui reviennent ou des souvenirs qui entrent en jeu, et j'ai adoré voir que l'auteur a pensé à son dernier tome lorsqu'elle débutait son histoire. 

"Je me moque d'être le deuxième, Hannah, du moment qu'il ne reste que moi à la fin."

J'ai quand même quelques regrets pour cette saga. Bien sur, personnellement, j'aurai vu Hannah toujours ange-noire et en couple avec l'un d'entre eux. Malheureusement, on sait qu'il ne pouvait pas en être ainsi. Je suis également déçue de voir que la famille d'Hannah n'a finalement pas une grande place dans sa nouvelle vie de loup-garou. 

Mais de manière générale, j'ai adoré Les Etoiles de Noss Head, son univers et ses personnages. Je la conseille grandement, surtout que Sophie Jomain est française et qu'il est rare que les lecteurs de ce genre d'histoires s'attardent sur des auteurs français. Alors forcément, je recommande à 200% !


"Vous n’existez pas,
Pourtant, j’ai l’impression de vous avoir toujours connus.
Vous êtes en moi,
Vous êtes moi,
Ce dernier tome, je vous le dédie.
À vous, mes héros de papier.
Leith et Hannah."


Chronique

CHRONIQUE | Un avion sans elle - Michel Bussi

14:50:00

Édition : Pocket
Genre : Thriller, Policier
Nombre de pages : 573
Date de sortie : 2013

RÉSUMÉ | 
Lyse-Rose ou Emilie ? Quelle est l'identité de l'unique rescapé d'un crash d'avion, un bébé de 3 mois ? Deux familles, l'une riche, l'autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les média ont baptisée Libellule. Dix-huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l'histoire, avant d'être assassiné, laissant derrière lui un cahier contenant tous les détails de son enquête.
Du quartier parisien de la Butte-aux-Cailles jusqu'à Dieppe, du Val-de-Marne aux pentes jurassiennes du mont Terrible, le lecteur est entraîné dans une course haletante jusqu'à ce que les masquent tombent...




MON AVIS | 
Une bonne découverte mais un résultat un peu mitigé

Cela faisait presque un an que ce livre dormait dans ma PAL. Je l'ai sorti en souhaitant enfin découvrir la plume du grand Michel Bussi, pour comprendre l’intérêt qu'on porte à ses œuvres. Et puis, je considère que Michel Bussi est un auteur dont il faut au moins avoir lu un de ses titres une fois dans sa vie. Alors je me suis lancée ! Je ressort de cette lecture mitigée concernant l'intrigue, mais émerveillée par la plume de cet auteur. 

Dés les premières pages, le style de Bussi m'a happée. Je trouve qu'il a une plume vraiment captivante, qui nous immerge vraiment dans l'histoire mais qui s'adapte également en fonction de chaque personnage que l'on suis. C'est très plaisant à lire, très stressant également. Il nous plonge facilement dans une ambiance de doutes, de psychose, où les questions s’enchaînent. 

On apprend très vite les circonstances de l'intrigue : un crash d'avion, dont la seule rescapée est un bébé de trois mois. Les grands-parents Carville viennent très vite à l’hôpital, clamant qu'il s'agit de leur petite-fille Lyse-Rose de Carville. Mais voilà, une deuxième famille, les Vitral, viennent également clamer qu'il s'agit de leur petite-fille à eux, Emilie Vitral. Là va alors débuter une immense enquête afin de déterminer qui est réellement ce bébé miraculé. 
On pourrais croire que la question serait vite réglée avec un test ADN. Mais sachez que l'histoire se déroule dans les années 1980, et la science n'a pas encore découvert cette possibilité.    
Dés le départ, je n'ai eu qu'une chose en tête : qui est vraiment Lylie ? Et cette question ne m'a pas quittée, jusqu'aux dernières pages ; là fut toute la force de ce roman, puisque la réponse n'est arrivée qu'au dernier moment.
J'avoue avoir été un peu perturbée par le contexte temporel. Il faut vraiment se dire que la science ne peut encore rien pour résoudre ce mystère et donc l'accepter, ce qui a été difficile pour moi. 
Cependant, j'ai beaucoup aimé l'exploitation faites de chaque personnage. On ne suit pas qu'un personnage principal, mais tous les personnages qui ont un jour eu un rôle dans l'histoire de Lylie. C'est un aspect très intéressant, qui contribue énormément aux nombreuses questions qu'on peut avoir, et qui donne également un rythme soutenu à l'histoire. 

"Le destin est comme les gamins dans une cour de récré, il s'acharne sur les plus faibles."

Le gros bémol pour moi, concerne le dénouement même de l'intrigue. Je n'ai pas deviné tout de suite, j'ai du attendre longtemps, ce qui a d'ailleurs été un calvaire, mais je l'ai vu venir. Du coup, je n'ai pas été bouche bée, je n'ai pas pris une claque. Et c'est dommage, car c'est ce que je recherche dans les thrillers. Ici, ce ne fut pas le cas, et ça m'a un peu déçue. Pourtant, tout reste crédible, bien mené. 

J'ai quand même beaucoup aimé la fin, au point d'en avoir les larmes aux yeux. Pourtant le tout dernier chapitre est soft, c'est une belle conclusion comme il en fallait, mais je l'ai trouvée chargée en émotions car elle sous-entendait pleins de choses pour les personnages. Pour moi le livre s'est terminé comme il avait commencé, puisque le prologue m'a également bouleversée. Michel Bussi nous décrit le crash d'avion d'une manière saisissante que j'en ai eu des frissons suite à quelques lignes. 

"Izel fut tuée sur le coup. En cela, elle fut la plus chanceuse.
Elle ne vit pas les lumières s'éteindre. Elle ne vit pas l'avion se tordre comme une vulgaire canette de soda au contact d'une forêt d'arbres qui semblaient un à un se sacrifier pour ralentir la course folle de l'Airbus. 
Quand tout s'arrêta, enfin, elle ne sentit pas l'odeur de kérosène se répandre. Elle ne ressentit aucune douleur lorsque l'explosion déchiqueta son corps, ainsi que ceux des vingt-trois passagers les plus proches.
Elle ne hurla pas lorsque les flammes envahirent l'habitacle, piégeant les cent quarante-cinq survivants."

Je ne vais pas laisser tomber cet auteur, je lirai d'autres de ses œuvres. Même si j'ai été un peu déçue par l'intrigue d'Un avion sans elle, j'ai adoré le style de Bussi et le suspense qu'il arrive a garder du début à la fin.