Chronique

CHRONIQUE | Les Perfectionnistes, tome 1 - Sara Shepard

18:22:00


Édition : Pocket Jeunesse - Ebook
Genre : Jeunesse, Thriller
Nombre de pages : 295
Date de sortie : 18 juin 2015


RÉSUMÉ | 
Nolan Hotchkiss est le garçon le plus populaire du lycée. Mais c'est aussi un pervers et un manipulateur. Chaque fille qui a croisé sa route le regrette tôt ou tard. C'est le cas de Caitlin, Ava, Julie, Mackenzie et Parker, qui, humiliées, imaginent ce qu'elles pourraient faire pour se venger et finissent par fantasmer son meurtre. Or, quelques jours plus tard, on retrouve le corps sans vie de Nolan.
Cela ne peut être une coïncidence. Et si quelqu'un les avait entendues conspirer et avait décidé de mettre leur plan à exécution ?



MON AVIS | 
Pretty Little Liars mais avec une nouvelle trame et de nouveaux personnages

Caitlin, Ava, Julie, Mackenzie et Parker ont toute une bonne raison de vouloir la mort de Nolan Hotchkiss. Quelques jours plus tard, après avoir imaginé comme elles s'y prendraient pour le tuer, Nolan est retrouvé mort tel qu'elles avaient imaginées le faire. Mais qui a bien pu mettre leur propre plan à exécution pour les faire accuser du meurtre ?

Je suis une grande fan de la série Pretty Little Liars, dont Sara Shepard a écrit les livres. Je n'ai jamais lus ces livres et n'en avais pas l'envie car la saga est très longue. Du coup, j'ai quand même eu envie de découvrir sa plume avec sa nouvelle saga Les Perfectionnistes

Il est évident, rien qu'à la lecture du résumé, qu'on va se retrouver dans un schéma similaire à celui de Pretty Little Liars. Et c'est bien le cas.
On est face à un groupe d'adolescentes confrontées à un meurtre et où mensonges et secrets sont au cœur de l'histoire. Personnellement, cette ressemblance ne m'a pas dérangée car c'est exactement ce dont à quoi je m'attendais en plongeant dans le livre ; et c'est aussi ce que je recherchais en lisant une oeuvre de cette auteure. 

"Qui dit perfection, dit pression. Les élèves de Beacon ont donc un besoin vital de décompresser. De laisser s'échapper la vapeur. Au risque de se brûler. L'un d'entre eux est sur le point d'être réduit en cendres."

L'histoire est super prenante et addictive. On va de révélations en révélations et c'est ce qui m'a surtout plu. Mais même si l'auteure nous en dit beaucoup à chaque chapitre, on sent qu'il reste encore beaucoup d'éléments cachés et qu'on est très loin de la vérité. C'est ce qui nous pousse à vouloir continuer à lire le livre et ça fonctionne.

Les cinq protagonistes sont très attachantes. Elles ont chacune leur propre personnalité qui les rend uniques. 
Caitlin est footballeuse et en plein deuil, elle a un caractère bien à elle et est en couple avec le même garçon depuis toujours. Elle va remettre ses choix en question et ça m'a vraiment plu.
Ava est une fille sublime qui a déjà fait du mannequinat mais qui veut prouver qu'elle peut réussir grâce à son intelligence et non son physique. Malheureusement pour elle, des rumeurs sont propagés quant à ses bons résultats scolaires. Plus on avance, et plus elle va être embarqué dans une histoire compliquée et difficile qui va avoir un immense rôle dans le roman.
Julie est la fille la plus populaire du lycée. Sous ses apparences parfaites, elle cache en réalité un lourd secret qui compromettrait toute sa situation sociale s'il venait à être découvert. 
Harper est la meilleure amie de Julie et l'ancienne reine du lycée. Après un grave accident, elle se retrouve défigurée et se renferme sur elle-même. 
Mackenzie est quant à elle, plus réservée et effacée. Elle n'est pas populaire et se concentre sur sa musique ; seul but de sa vie. Amoureuse du petit-ami de sa meilleure amie, cela va devenir de plus en plus compliqué pour elle au long de l'histoire. J'ai vraiment adoré son personnage qui va réellement évoluer et se révéler. 

Elles ne sont pas amies et ne se côtoient pas au départ, mais c'est leur haine envers Nolan qui va les réunir. Elle seront alors embarquées ensemble dans cette histoire, même si rien ne les destinait à devenir amies. J'ai beaucoup aimé les voir ensemble, voir leurs relations évoluer. 
Chaque chapitre est d'abord consacré à l'une d'entre elles, mais plus on arrive à la fin, et plus les chapitre les concerne toutes et j'ai adoré ça. L’intérêt n'en est que grandissant.

"Si la mémoire nous jouait parfois des tours, la réalité pouvait se montrer encore plus déroutante. Une fois votre opinion faite, il est difficile d'admettre que la vérité pouvait être différente. Et si c'était le cas ? Comment le savoir ? Et surtout : n'était-ce pas trop tard ?"

Concernant l'intrigue, comme dans Pretty Little Liars, on ne sais pas discerner le vrai du faux. On est toujours en plein doute, et c'est ça qui fait la force de Sara Shepard.
Mais comme dans la célèbre série, les héroïnes font des choix idiots qui les mette en danger et qui contribue à leur donner une image de parfaites coupables. Les mensonges sont rois, même si parfois il serait mieux pour elle de simplement dire la vérité.
C'est parfois agaçant, mais sans ça l'histoire n'aurait aucun intérêt et ne nécessiterait pas plusieurs tomes.
J'ai aussi adoré le fait que les filles ont toutes une intrigue en commun qui concerne donc le meurtre de Nolan, mais à coté de ça, elles ont chacune leur propre intrigue qui leur est consacré. C'est très intéressant de les voir évoluer chacune de leur coté puis ensemble.

La fin est un cliffhanger énorme qui pousse à se jeter sur le tome 2. 
J'ai été extrêmement surprise de bout en bout, j'ai été happée par l'histoire et je ne peut que vous conseiller ce roman.
J'espère seulement que cette saga ne sera pas à rallonge...

Chronique

CHRONIQUE | Si c'est la fin du monde - Tommy Wallach

17:33:00

Édition : Nathan - Ebook
Genre : Young Adult, Contemporain, Drame
Nombre de pages : 468
Date de sortie : 7 janvier 2016

RÉSUMÉ | 
Et si une météorite avait deux chances sur trois… de faire exploser la Terre dans deux mois ? Alors que la fin de la terminale approche pour Peter, Anita, Andy et Eliza, une météorite apparaît dans le ciel : elle a deux chances sur trois de percuter et faire exploser la Terre deux mois plus tard.
Tout à coup, l’avenir n’a plus la même importance… L’anarchie s’installe peu à peu : violence et pillages se multiplient, beaucoup arrêtent de travailler, la nourriture commence à manquer.
Les quatre adolescents doivent décider maintenant ce qu’ils feront du reste de leur vie, et peut-être, paradoxalement, en profiter pour être enfin libres et heureux, même pour peu de temps…



MON AVIS | 
Une bonne thématique, une histoire captivante mais des défauts qui lui desservent

Ardor, une météorite, fonce droit sur la Terre avec 66,6 % de chances de la détruire dans à peine deux mois. 
Pour Peter, Anita, Andy et Eliza, leur avenir n'aura plus la même importance. Ils vont alors prendre de nouvelles décisions pour profiter au mieux du peu de temps qu'il leur reste à vivre...

J'adore les histoires qui ont pour thématique la fin du monde. Le résumé de celui-ci était plutôt alléchant et prometteur alors forcément, je l'ai découvert avec entrain.
Finalement, même si je l'ai beaucoup aimé, j'ai plusieurs choses à lui reprocher.

D'abord, les personnages sont très caricaturaux.
Nous suivons quatre adolescents très différents : Peter, le beau gosse footballeur et populaire ; Eliza, la fille facile et provocante ; Andy, le branleur de service pour qui les études ont moins d'importance que la came ; Anita, la bonne élève et gentille petite fille riche. 
Nous les suivons d'abord individuellement, les chapitres sont toujours consacrés à l'un des personnages. Puis, petit à petit, les quatre personnages vont nouer des liens et c'est là que l'histoire à vraiment commencée à me plaire. On peut dire que sans cette menace de fin du monde, ils ne se seraient jamais côtoyés et n'auraient jamais développer des liens aussi forts. C'est ça qui m'a vraiment plu dans ce roman ; toute cette notion de karass...
J'ai aimés chacun des personnages, certains plus que d'autres. C'est venu progressivement et je trouve que l'auteur a vraiment eu cette capacité à nous faire nous accrocher à des personnages qui n'ont pourtant rien d'extraordinaire.

"Les meilleurs livres ne parlent pas de choses auxquelles vous n’aviez jamais réfléchi avant. Ils parlent de choses auxquelles vous aviez toujours réfléchi mais dont vous pensiez que personne d’autre n’y réfléchissait. Vous les lisez et d’un seul coup, vous êtes un petit peu moins seul au monde. Vous faites partie de la communauté cosmique des gens qui ont réfléchi à cette chose, quelle qu'elle soit."

Concernant la thématique même de la fin du monde, c'est super intéressant de voir comment des individus peuvent réagir dans ces circonstances. Pourtant, j'ai trouvé que ça a mis beaucoup de temps à vraiment prendre une grosse place dans l'histoire et à avoir un impact sur les décisions des personnages. Du coup, le début était plutôt lent et peu intéressant. 
On nous promet une anarchie qui arrive assez tard, et même quand elle arrive nous ne sommes pas au cœur de celle-ci. C'est dans la seconde moitié que la fin du monde entre vraiment en jeu, que les personnages changent, que le monde entier change. C'est malheureusement dommage que nous ne soyons pas plongés en plein dans la violence et dans le désespoir des gens. Mais je pense que c'est voulu par l'auteur car le roman est avant tout pour la jeunesse.

"Une simple question toute bête - combien d’autres douches allait-elle encore prendre ? -, suivie d’un rapide calcul. Même si l’eau et l’électricité restaient en service jusqu’à la fin, et même si elle prenait une tous les matins et une tous les soirs, elle n’arrivait qu’à un total d’environ cent douches. Elle se mit à faire d’autres calculs. Vingt shampoings. Cent brossages de dents. Et combien pour les activités hors de la salle de bain ? Cinquante levers de soleil. Vingt-cinq discrètes séances de masturbation (ou moins si la peur avait des effets négatifs sur sa libido). Une autre lecture rapide de La Promenade au phare (« Jusqu’au simple caillou que l’on frappe de son soulier qui durera plus longtemps que Shakespeare »). Les gens disaient que leurs jours étaient comptés, mais en réalité, tout était compté. A chaque film qu’on voyait, c’était la dernière fois qu’on verrait ce film, ou l’avant-dernière fois, ou l’antépénultième. Chaque baiser était un baiser qui s’approchait du dernier baiser.
C’était un point de vue véritablement terrifiant duquel considérer un monde de plus en plus terrifiant."

Si j'étais donc sceptique au début, j'ai totalement adorée la fin ou du moins les 100 dernières pages. Là on arrive à des situations plus désespérées, plus dramatiques, qui m'ont vraiment faite pleurer. Sincèrement, j'ai refermé le livre en larmes tellement l'émotion était puissante.

J'ai beaucoup aimée la construction du livre. C'est-à-dire qu'il est composé de 10 parties qui forment comme un compte à rebours jusqu'à la destruction de la planète par la météorite. On part de 10 pour arriver à 0, ce qui ajoute un sentiment d’oppression et de stress qui ne sont pas négligeables.
Sachez que mon passage préféré est le chapitre sur Peter en partie 2 du roman ; vous comprendrez quand vous le lirez ! Là j'ai vraiment été bluffée par ce bouquin et par le talent de l'auteur.

Bon par contre, la fin m'a assez déçue dans le sens où on est avec une fin ouverte. Je n'ai rien contre ce genre de fin personnellement, mais je m'attendais à de vrais réponses.
Mais là encore, on vois le choix de l'auteur à réellement concentrer son histoire sur le comportement des personnages et non sur la fin du monde à proprement parlé.

"La vie était-elle trop courte ? Bien sûr que oui - il n'y avait jamais assez de temps pour faire tout ce qu'on voulait faire. Et bien sûr que non - si elle durait plus longtemps, on l'apprécierait beaucoup moins qu'on ne le faisait. Était-il mieux de vivre pour son propre intérêt, ou pour l'intérêt des autres ? Pour son propre intérêt, évidemment - c'était folie que de prendre la responsabilité du bonheur d'autrui. Et pour l'intérêt des autres, évidemment - l'égoïsme n'était qu'une autre façon de s'isoler, alors que tout le monde savait que le véritable bonheur nichait dans l'amour et l'amitié."

En conclusion, ce livre vaut la peine d'être lu. Même si au début, vous avez envie d'abandonner, sincèrement continuez, la suite est bluffante comparée aux premiers chapitres. L'histoire va crescendo et les émotions avec. Sans oublier la plume de l'auteur qui est poétique et vraiment captivante.
Ce roman nous pousse aussi à nous interroger : et nous, comment réagirions-nous si l'on apprenais que la fin du monde était proche ?


Chronique

CHRONIQUE | Dans chacun de mes mots - Tamara Ireland Stone

16:39:00

Édition : Hugo New Way - Ebook
Genre : Young Adult, Contemporain
Nombre de pages : 308
Date de sortie : 7 avril 2016

RÉSUMÉ | 
Samantha Mc Allister est une fille comme les autres. Du moins en apparence. Elle cache un secret que ses amies, passionnées de mode et de soirées pyjama, ne pourraient pas comprendre : Sam est envahie d'angoisses et de sombres pensées qu'elle n'arrive pas à contrôler. Chaque acte, chaque prise de parole est un véritable calvaire. Pas évident quand on fait partie d'un groupe où tout fashion faux-pas ou crush sur le mauvais mec fait l'objet d'un raz-de-marée de critiques.
Mais un jour, Sam rencontre Caroline... Enfin, elle peut rester elle-même, voire se confier sur ses séances hebdomadaires chez le psy. Très vite, Caroline fait découvrir à Sam un lieu secret caché sous le gymnase du lycée : le Club des poètes, où chacun peut monter sur l'estrade et réciter ses créations. Peu à peu, Sam se prend presque à se sentir " normale "... Mais pourquoi AJ, le mystérieux guitariste du groupe, ne semble-t-il pas accepter sa présence ? Sam devra-t-elle une fois de plus tout remettre en question ?


MON AVIS | 
Un roman proche du coup de cœur...

Sam est atteinte de névrose depuis plusieurs années. Un secret que même ses plus proches amies ne connaissent pas. Sam doit contrôler chacun de ses actes, pour ne pas prendre le risque de les perdre et de descendre sur l'échelle sociale.
Mais un jour, elle rencontre Caroline. Leur amitié va tout changer, et Sam va découvrir le Coin des Poètes. Là, elle va se sentir peu à peu "normale". Mais AJ, un garçon guitariste, ne semble pas apprécier sa présence.

Ce roman a bien failli être un coup de cœur. Cependant, il m'a manqué LE TRUC qui fait que.
L'histoire m'a happée, m'a touchée, m'a bouleversée. Tout est très bien mené, les personnages sont fascinants, et la thématique très originale.

Sam m'a beaucoup touchée. J'ai aimée la découvrir, voir ce contrôle qu'elle doit toujours avoir sur ses moindres actes et paroles, assister à son évolution et son épanouissement mais aussi à sa chute. J'ai trouvé ça grandiose la capacité de l'auteure à nous intégrer au cœur de la maladie de Sam. Cet aspect-là m'a fait retrouver ce que j'ai tant aimé dans Tous nos jours parfaits de Jennifer Niven, même si les deux romans n'ont rien à voir.

"Les crises d'angoisse sont comme des tremblements de terre. Je suis toujours soulagée quand la terre cesse de trembler, pourtant je sais que ça se reproduira un jour et que je ne verrai rien venir, encore une fois."

J'ai adoré AJ, qui a une histoire très particulière avec Sam. Leur relation ne va en être que plus belle et captivante. Lui aussi souffre d'une maladie, ce qui le rend encore plus attachant et ce qui contribue à l'émotion forte présente tout au long de l'histoire.
Caroline m'a aussi beaucoup plu. C'est sa rencontre avec Sam qui va donner le début de l'histoire et qui va entraîner toute la suite. C'est comme un coup de foudre entre les deux jeunes filles, et cette amitié m'a beaucoup touchée.
Quant aux autres "meilleures amies" de Sam, elles ne sont pas vraiment agréables. Sam est souvent comme la laissée pour compte du groupe ; une situation à laquelle on peut tous facilement s'identifier et qui contribue au doute omniprésent que ressent Sam. 
J'ai particulièrement aimée la psychologue de Sam, qui a souvent des paroles touchantes qui nous atteignent aussi nous les lecteurs.

"Ce n'est pas toi que j'allais chercher là-bas , dis-je d'une voix tremblante , mais moi. Seulement maintenant tu es là et , en te trouvant , je crois que je me suis trouvée... "

Le Coin des Poètes est vraiment le gros plus du roman et c'est ce qui lui apporte toute son originalité. Je ne vais rien vous dire à propos de ça, on le découvre très vite dans l'histoire. Il va tenir un rôle important dans la vie de Sam, et dans son évolution. Tout va tourner autour de ça, et certains passages au Coin des Poètes sont très émouvants. 
Le titre "Dans chacun de mes mots" prendra alors tout son sens.

"Ces murs entendent
ma voix comme
personne d'autre.

Offre à mes
mots un abri
où se réfugier.

Applaudissent, acclament, écoutent.
Changent ma vie
Pour le meilleur.

Eux seuls les
entendent, du premier
au dernier mot. "

L'histoire parait simple à première vue, mais il n'en est rien. L'atmosphère est assez particulière, elle nous prend aux tripes et il est alors impossible de lâcher le livre jusqu'à la fin. 
Et puis, on pense que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, quand soudain BAM ! L'auteure nous donne une immense claque super inattendue et imprévisible. Alors l'histoire prend un tournant bien différent et se renouvelle en deux secondes. J'étais bouche bée, j'ai du relire des passages plusieurs fois pour accepter la chose et j'ai adoré ça !

J'ai beaucoup pleuré durant cette lecture, et quand un livre réussi à me mettre dans cet état, il a tout bon. 
La fin m'a émue, dans le bon sens du terme. Même les remerciements de l'auteur ont réussis à m'émouvoir. J'ai fermé le livre avec un sentiment d'apaisement et de plénitude. 

Je ne peut que vous conseiller ce roman, qui vaut vraiment, VRAIMENT la peine d'être lu !


Chronique

CHRONIQUE | The Ivy Chronicles, tome 1 : Prémices - Sophie Jordan

15:51:00

Édition : J'ai Lu - Ebook
Genre : NewAdult, Romance
Nombre de pages : 318
Date de sortie : 2 mars 2016

RÉSUMÉ | 
Pepper est amoureuse de Hunter depuis toujours. Une seule ombre au tableau : il n’en sait rien et n’a jamais vu en elle que la meilleure amie de sa petite sœur.
Le jour où ce dernier est enfin libre, Pepper doit saisir sa chance… sauf qu’elle n’a aucune idée quant à la manière de s’y prendre. Qu’à cela ne tienne, ses colocs ont le prof parfait en tête : le serveur du Mulvaney, aussi connu pour être le barman le plus sexy du campus ! Loin de se douter que leurs routes se sont déjà croisées, Pepper accepte que ce garçon l’entraîne sur les chemins de la séduction. Et si les termes de l’arrangement semblent lui convenir, rien ne garantit qu’il sera à la hauteur de ses attentes…



MON AVIS | 
Un NA comme je les aime !

Pepper a un plan simple : épouser Hunter, le frère de sa meilleure amie, et enfin devenir une Montgomery. Encore faut-il qu'Hunter la remarque. Quand celui-ci romps avec sa petite amie, c'est l'opportunité que Pepper a toujours attendue. Mais elle n'a jamais eu de petit copain, et n'a donc aucune expérience en terme de relation amoureuse. Sous les conseils de ses amies, Pepper va alors flirter avec le barman du Mulvaney, Reece, dans l'espoir qu'il lui apprenne les ficelles de la séduction... 
Un simple arrangement, avec un objectif très précis. Pourtant, Pepper pourrait bien être prise à son propre jeu...

J'ai énormément apprécié ce roman ! 
Clairement, il n'y a pas de réelle originalité, on y retrouve tous les codes des NewAdults : une histoire passionnante, des personnages captivants, de l'addictivité et de la frustration.

En revanche, le fil conducteur est vraiment sympa. On a Pepper, qui a toujours été amoureuse d'Hunter et qui a pour objectif de faire partie de sa famille ; mais avant de le séduire, elle va chercher de l'aide auprès de Reece, un barman à l'opposé d'Hunter. Certes, on se doute forcément de comment l'histoire va se terminer, il n'y a pas vraiment de surprise comme dans tous les romans de ce genre, mais ce thème apporte tout au long du livre des frustrations énormes. On a envie de secouer les personnages, de leur hurler dessus ; et c'est ça qui fonctionne ! Du coup, on est pris dans l'histoire à fond, et c'est tout ce qui compte pour moi quand je lis un roman.

"Jamais personne ne t'offrira plus de sécurité que moi."

Pepper m'a vraiment agacée dés le début du livre. C'est une jeune femme avec une situation familiale compliquée, qui a un passé douloureux, et qui n'a pour seul objectif de vie de faire partie d'une famille "normale", à savoir donc celle des Montgomery. Alors, elle ne cesse de parler d'ambitions, de critiquer le choix de vie des autres, et de comparer Reece à Hunter qu'elle estime parfait pour lui offrir cette vie. J'ai juste eu envie de lui hurler dessus dans ces moments-là. Heureusement, on vois clairement qu'elle évolue au cours de l'histoire. Elle change, et devient une Pepper plus mature et plus appréciable. 
Pepper est aussi vierge, sans expérience. C'est un schéma classique en NA ; parfois c'est lourd, parfois c'est judicieux pour l'histoire. Ici, l'auteure n'en a pas fait trop et a rendue ce manque d'expérience indispensable au déroulement de l'histoire, il permet de montrer clairement l'évolution de Pepper ; une évolution qui n'est pas que sexuelle !
Il y a Reece. LE personnage du roman qui m'a le plus plu. Il est comme les personnages masculins des NA : beau avec des blessures et des sentiments ! Au début du livre, on a directement une image de Reece très différente de la réalité et j'ai beaucoup aimé voir tous ces préjugés réduis en miettes quand on le découvrais vraiment. 
L'autre personnage masculin est Hunter. C'est un personnage quelconque, qui m'a fait ni chaud ni froid. Il n'est pas désagréable, mais ce n'est pas non plus un garçon pour lequel on a un intérêt énorme. 

On peut dire qu'il y a comme un triangle amoureux. Pepper développe des sentiments et une relation avec les deux garçons, mais ce n'est pas dérangeant puisque c'est indispensable à l'histoire.
Bien sur, mon cœur penche pour Pepper/Reece. Ils apportent chacun ce qu'il manquait à l'autre et ils dés le départ on sent qu'ils doivent être ensemble.
La relation Pepper/Hunter est différente. C'est moins évident et plus calculé. 

"— Tu dois voir passer tellement de monde, depuis ton bar.
— Je vois juste ce qu’il faut. Je t’ai vue, toi."

J'ai adorée les amies de Pepper, Georgia et Emerson. Les deux prochains tomes de The Ivy Chronicles leur seront d'ailleurs dédiés. 
Elles jouent un rôle important dans la vie de Pepper. Elles sont toutes les trois très différentes, mais leur amitié est très forte et c'est pour moi le gros plus de l'histoire.

Petit point sur les scènes sexuelles : ici, elles ne sont ni nombreuses et ni vulgaires. Du coup, c'est indispensable à l'histoire et ça ne lui dessert absolument pas.

Concernant la fin, elle m'a vraiment déçue dans le sens où, pour moi, l'histoire n'avait pas besoin de prendre ce chemin-là pour arriver à cette conclusion. C'était inapproprié à l'histoire, et ça l'a rendue trop mielleuse.

Mais globalement, j'ai beaucoup aimée la plume de Sophie Jordan, j'ai adorée l'histoire et j'ai très hâte de lire les deux prochains tomes ! 
C'est donc un NA que je vous conseille vivement si vous aimez le genre !