Chronique

CHRONIQUE | Et Si... - Rebecca Donovan

17:31:00



Édition : Pocket Jeunesse - EBook
Genre : Romance, Contemporaine, Young Adult
Nombre de pages : 474
Date de sortie : 6 octobre 2016


RÉSUMÉ | 
Quand Cal retrouve Nicole à des milliers de kilomètres de leur ville natale, il n'en croit pas ses yeux. Son amie d'enfance dont il a toujours été amoureux prétend s'appeler Nyelle, et son caractère semble à l'opposé de ce qu'elle était. Qui est vraiment Nyelle ? Nicole, frappée d'amnésie ? Un simple sosie ? La seule chose dont Cal est sûr, c'est qu'il ne peut plus vivre sans elle...





MON AVIS | COUP DE COEUR ♥
Un livre d'une justesse folle, au-dessus de Ma Raison de Vivre

J'avais découvert Rebecca Donovan avec - comme la plupart des gens - Ma Raison de Vivre. Pour la très grande majorité, cette saga avait été un coup de cœur énorme... eh bien, ce ne fut pas mon cas. Pourtant, je suis cliente de ce genre de roman qui se veut dévastateur en traitant d'un sujet important avec des personnages complexes au cœur de la romance ; mais non, je n'ai pas franchement adhéré au premier tome de Ma Raison de Vivre, je n'avais d'ailleurs pas versée une seule larme, moi qui pleure pour rien d'habitude ! 
Bref, nous sommes ici pour parler de sa nouvelle parution française : Et Si... Et là, c'était vraiment du bon, du très très bon !

"Elle ne me remarque pas, et c’est sans doute mieux car j’ai vraiment l’air d’un pauvre type. Je suis à court de mots parce que je me trouve devant Nicole Bentley. Et en même temps, cette fille paraît… différente. Elle ne ressemble pas exactement à celle qui a emménagé dans mon quartier il y a quinze ans. Peut-être que ce n’est pas elle. Je ne vois pas ce qu’elle ferait ici. Mais… ces yeux-là, ce sont les siens.
– Nicole ?
Elle ne lève pas la tête."

L'histoire est beaucoup de choses : passionnante, intrigante, mystérieuse, émouvante...
J'ai adoré, de bout en bout. Ce n'est pas simplement une romance, comme on peut nous la présenter. Pour moi, c'est surtout une histoire d'amitié, et d'estime de soi ; la romance, c'est juste un bonus. 
Nous suivons Cal, mais pas seulement : c'est aussi l'histoire de Nicole, Richelle et Rae. Amis depuis l'enfance, le destin les a séparés au moment de l'adolescence. Rae et Cal, toujours meilleurs amis, n'ont pas revus Nicole et Richelle depuis des années. Alors, quand Cal rencontre Nyelle lors d'une fête, qui est le portrait craché de Nicole, il ne sait plus quoi penser : est-ce elle ? Un sosie ? Une jumelle ? Fait-elle semblant ? Est-elle amnésique ? Mais, et si finalement, découvrir la vérité n'était pas si important finalement ?

L'aspect de l'amitié est vraiment mis en avant tout au long du livre : l'auteur nous gratifie de fins de chapitres façon flashbacks, et Cal se remémore régulièrement des souvenirs d'enfance, ce qui nous permet de vraiment nous lier aux quatre personnages et d'admirer les liens qui les unissent. 
L'aspect mystère tient énormément de place, puisque forcément, nous aussi on veut savoir : Nyelle est-elle Nicole ? C'est la grande question qui va rythmer la lecture et la rendre très addictive. Même si l'évidence nous saute rapidement aux yeux, on cherche à savoir pourquoi, et là c'est la porte ouverte à toutes les suppositions. Et j'ai adoré ça. Cela donne un véritable rythme à l'histoire et la rend encore plus forte. 
La romance est aussi très belle. C'est le genre de romance que j'aime : quand les sentiments ont toujours été là, que c'est une évidence. Mais ce n'est pas pour cela qu'elle est facile, loin de là. Dés le plus jeune âge des personnages, les difficultés seront nombreuses et le destin cruel.

"Je n'ai pas trouvé comment lui faire dire ce qu'elle ne veut pas que je sache. J'aime tout de Nyelle. Je l'aime exactement telle qu'elle est. Et je ne suis plus vraiment certain de vouloir connaître la raison de sa transformation. Je préfère la laisser être exactement celle qu'elle a besoin d'être."

Comme déjà mentionné précédemment, j'ai adoré les personnages. 
Cal est un garçon très obstiné, très ouvert et d'une immense gentillesse. Mais son plus gros problème, ce sont les filles. Ils les enchaîne, il refuse de tomber amoureux, car pour lui la seule dont il pourra tomber amoureux, c'est sa fille "Et si...", celle qu'il regretterait s'il la laissait partir. 
Nyelle est géniale ! Elle est d'un optimisme et d'une joie de vivre débordante, elle sourit toujours et a des idées totalement délirantes. On ne peut que l'aimer et rire, pleurer avec elle. Elle dégage des émotions dingues et on sent qu'elle cache quelque chose d'important. Elle est le moteur de l'histoire. On rentre profondément dans son mal-être, à tel point qu'on le ressent. L'auteur a fait quelque chose d'extraordinaire avec ce personnage, et rien que ça c'est une raison pour lire ce roman.
Rae est la copine à avoir, celle qui est toujours là. Quant à Richelle, elle peut paraître antipathique parfois mais elle en devient très vite attachante.
Ils forment un tout qui conduit à cette histoire, et c'est magnifique.

"Ça t'arrive de vouloir refaire quelque chose, mais autrement ? Et si j'avais agi différemment ? Qui serais-je ? A quoi ressemblerait ma vie ? Et si... ?"

Gros coup de cœur pour ce beau roman, qui m'a fait passé par des émotions des plus contradictoires. J'ai beaucoup ris, j'ai aussi beaucoup pleuré. Et c'est ce que je recherche dans mes lectures : vivre les histoires pleinement.
On s'interroge beaucoup et le livre profondément marqué en nous : et si j'avais pu faire les choses différemment ? ...

Chronique

CHRONIQUE | Un Jour - David Nicholls

16:38:00

Édition : 10/18
Genre : Romance, Contemporaine
Nombre de pages : 620
Date de sortie : 2012

RÉSUMÉ | 
Lui, Dexter, issu d'un milieu aisé, séduisant, sûr de lui, insouciant.
Elle, Emma, d'origine modeste, charmante qui s'ignore, bourrée de complexes, de principes et de convictions.
Nous sommes le 15 juillet 1988. Margaret Thatcher est au pouvoir, la new wave bat son plein, Dexter et Emma viennent de passer une nuit ensemble. Ces deux-là ne le savent pas encore mais ils ont vécu un coup de foudre.
D'année en année, Dexter et Emma vont se chercher, se perdre, s'aimer, se détester, se séparer, et finir par comprendre qu'ils ne sont jamais aussi heureux que lorsqu'ils sont ensemble.
Nous sommes le 15 juillet 2004. Tony Blair est Premier ministre, Robbie Williams cartonne et la vie, la vie qui va, réserve encore bien des surprises...


MON AVIS | 
Une pépite, entre Jeux d'enfants et N'oublie Jamais...

Entendre parler une seule et unique fois de ce roman a réussi à me convaincre de l'acquérir. Une fois entre mes mains, il n'a pas fait long feu. Et ce fut vraiment une excellente lecture.

L'épaisseur du livre peut faire peur, mais les 600 pages se dévorent littéralement. La plume de David Nicholls est tellement envoûtante, que même les longues descriptions passent toutes seules. 
Outre la plume de l'auteur, j'ai surtout adoré la construction assez originale du récit. Effectivement, 1 année sépare chaque chapitre. Ainsi, nous vivons l'histoire de nos personnages exclusivement les 15 juillet durant plusieurs années. Cet écart et ce contexte temporel peuvent paraître perturbants de premier abord, mais pas du tout ! On arrive vraiment à suivre l'évolution des personnages puisque l'auteur réussit à faire comme si nous avions vécus l'année entière avec eux. 

"On devrait graver nos initiales, suggéra Dex sans grande conviction.
- Quoi? Dex & Em? ironisât-elle.
- "Pour la vie" acheva-t-il sur le même ton."

Pour en venir aux personnages, ils sont très attachants. On les connais vraiment, puisqu'on les vois vieillir, grandir, mûrir. 
Ils sont très différents, et possèdent tous les deux des caractéristiques qui nous font les aimer autant que les détester parfois. 
Dex est un véritable fêtard, qui profite de la vie entre alcool, drogue, et femmes. Il est issu d'une famille aisée, mais n'a pas de véritable but dans la vie. Il va pourtant réussir à la télévision, même s'il risque de s'y brûler les ailes. 
Emma est à l'opposé de Dex. Elle n'a pas confiance en elle, on peut dire que c'est une fille banale, tout ce qu'il y a de plus normale. 
Tous les deux vont se rapprocher à l'issus de la remise des diplômes, mais sur le point de coucher ensemble, ils vont décider de rester simples amis. Mais parfois, la frontière entre l'amour et l'amitié est mince...
J'ai adoré leur relation, la façon dont elle va naître et dont elle va évoluer. Ils vont grandir ensemble, être toujours le soutien de l'autre, s'aimer, se déchirer, se retrouver... Et c'est superbe.

"Tu sais ce que j’arrive pas à comprendre ? Y a un tas de gens qui se tuent à t’expliquer que t’es géniale, intelligente, drôle, pleine de talent et tout – moi, par exemple, je te le répète depuis des années, non ? Et tu veux toujours pas l’admettre ! Pourquoi on te le répète, à ton avis ? Tu crois peut-être que t’es victime d’une sorte de conspiration, et que les gens ont secrètement décidé d’être sympa avec toi ?"

L'histoire est pleine de non-dits, de chassés-croisés, d'actes manqués et de sentiments inavoués. Elle est aussi pleine de frustrations, lors de ces moments ratés où ils auraient pu être ensemble. L'immense vérité c'est que tout le monde est conscient de leur amour, sauf eux-mêmes. 
Ce n'est pas vraiment une histoire d'amour. C'est l'histoire de deux meilleurs amis incapables de vivre l'un sans l'autre. C'est plus que de l'amour. C'est un lien unique entre deux personnes. 
En outre, ce n'est pas une histoire qui se veut simple : pas de ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants. Non, sinon cela ne nécessiterait pas 600 pages. Il n'y a pas d'happy end, Je ne m'attendais pas à ce genre d'histoire, mais c'est ce qu'il fallait pour la rendre véritablement bonne et unique. Elle est particulière et montre que le destin peut être vraiment tordu.

"C'est ici que tout commença. Tout commence ici, aujourd'hui."

La dernière partie est la plus dure, mais aussi la plus belle. 
Le 15 juillet est le jour où tout a commencé et le jour où tout va se terminer, mais comment ? Dex et Emma s'avoueront-ils enfin leur amour ? Découvrez-le vous-même, en lisant cette merveille !


/ Un petit mot sur le film \

Une fois le roman terminé, je me suis jeté dessus. Et sincèrement, il est très bon. L'adaptation est parfaite je trouve. Certes, il manque certains détails, certains passages, mais c'était nécessaire pour tenir en 1h30. Je vous conseille vraiment de vous ruer sur le film à l'issue de votre lecture, je l'ai adoré ! 
Et puis, Anne Hathaway et Jim Sturgess sont tout simplement PARFAITS.



Chronique

CHRONIQUE | Hortense - Jacques Expert

19:04:00

Édition : Sonatine - EBook
Genre : Thriller
Nombre de pages : 318
Date de sortie : 9 juin 2016

RÉSUMÉ | 
1993 : Sophie Delalande est folle d’amour pour sa fille Hortense, presque trois ans, qu’elle élève seule. Celle-ci lui permet d’oublier les rapports difficiles qu’elle entretient avec le père de cette dernière, Sylvain, un homme violent qui l’a abandonnée alors qu’elle était enceinte et à qui elle refuse le droit de visite. Un jour, pourtant, Sylvain fait irruption chez elle et lui enlève Hortense. « Regarde-la. Nous allons disparaître et tu ne la reverras plus. »
2015 : après des années de recherches vaines, Sophie ne s’est jamais remise de la disparition d’Hortense. Fonctionnaire au ministère de l’Éducation, elle mène une existence morne et très solitaire. Jusqu’au soir où une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sûre, c’est sa fille, c’est Hortense. Elle la suit, l’observe sans relâche. Sans rien lui dire de leur lien de parenté, elle sympathise avec la jeune femme, prénommée Emmanuelle, tente d’en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l’objet de bien des mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d’un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et la jeune femme est-elle aussi innocente qu'elle le paraît ?


MON AVIS | 
Un bon thriller qui fait son job, mais une légère déception

Je n'ai pas pu résister à l'engouement qu'a suscité ce nouveau Jacques Expert. J'en attendais beaucoup, je m'attendais à me prendre une grosse claque, et finalement ce ne fut pas le cas. Attention, je ne renie pas le fait qu'il s'agisse d'un très bon roman, mais je pense avoir placée la barre un peu trop haute. 

"On ne donne jamais assez d'amour à son enfant."

Globalement, le fil conducteur est excellent : une femme a vue sa fille être kidnappée sous ses yeux, 22 ans plus tard, elle pense l'avoir retrouvée. Forcément, les choses ne peuvent être aussi simples, et cette intrigue suscite de nombreuses questions : est-ce vraiment sa fille ? Que s'est-il passé toutes ces années ? Comment les choses peuvent-elles mal tourner ? Est-elle au courant de l'identité de sa mère ? Etc... Et ça, c'est juste génial ! Les questions sont nombreuses, on cherche vraiment à savoir où veut en venir l'auteur, ce qui rend la lecture addictive, et c'est ce que je recherche dans les thrillers ! De ce point de vue là, j'ai vraiment été comblée. De plus, le roman est construit de manière à avoir des passages dans le passé, et des passages dans le présent avec des extraits d'interrogatoires qui nous font bien comprendre qu'il s'est passé quelque chose d'affreux. Ce qui nous pousse encore plus à vouloir connaitre la fin. 
L'ambiance est également pas mal, c'est totalement compressé, froid, ce qui contribue au suspense. Ne vous attendez surtout pas à un thriller glauque, avec de la violence ou du gore, on en est très loin. C'est ce que je qualifierais d'un thriller d'ambiance ; où les descriptions sont longues mais importantes, et où des passages sont plutôt lents mais nécessaires.

J'ai, par contre, eu un peu de mal avec les personnages. On ne peut pas dire qu'ils soient attachants. Certes, on suit une mère qui a perdue sa fille, et même si sa situation m'a touchée, j'ai eu du mal avec elle. Ce personnage, Sophie, est vraiment complexe à cerner. A un moment elle apparaît douce, fragile et on ressent une grosse empathie pour elle ; et la seconde d'après, elle est agressive, méchante, et profondément antipathique. C'est plutôt troublant, mais je pense que c'est vraiment voulu afin de montrer dans quelle détresse émotionnelle elle est.
Sa fille, Hortense, est également difficile à cerner puisqu'on ne sais pas qui elle est vraiment, mais aussi parce que son comportement est parfois contradictoire et change très rapidement.

"Cette femme sans âge, c’est moi, transparente, anonyme. Voilà ce que je suis devenue. Rien. Même pas un fantôme. Un fantôme, on finit toujours par le voir."

J'ai également un gros problème avec la fin. Alors oui, franchement elle est dingue cette fin. Mais le problème, c'est que j'ai encore des tas de questions ! J'ai eu l'impression que l'auteur nous a balancée sa fin sans véritables explications. Elle est trop brutale, la grosse révélation tient en une phrase, et quand tu tourne la page dans l'espoir d'avoir un épilogue qui t'expliquerait tout en détail, et qui te ferait encore plus halluciné puisque tu comprendrais enfin tout, et ben non. Il m'a vraiment manqué des réponses et c'est ça mon gros bémol. Car oui j'ai relu ce passage plusieurs fois, mais je n'ai toujours pas tout compris. J'ai comme un sentiment d'inachevé en fait. 

Globalement, Hortense est un très bon thriller, que je conseillerais à ceux qui n'ont pas forcément l'habitude d'en lire, et qui n'aiment pas les thriller violents. 
Je suis contente de l'avoir lu, et je comprend pourquoi il plait autant, mais je suis vraiment déçue par le trop manque d'explications pour la fin.


Absinthe&Emotions

TOP 5 : CES LIVRES QUI NOUS ONT FAIT PLEURER | Absinthe&Émotions

12:00:00

Aujourd'hui, on se retrouve pour un TOP 5 qui nous faisait énormément envie avec Victoria : celui des livres qui nous ont fait pleurer.
J'ai la larme très facile, je pleure pour tout et n'importe quoi, vraiment. Alors, personnellement, il m'a été difficile de n'en choisir que 5. Vous pourrez retrouver mon TOP sur le blog de Victoria, Absinthe & Sucre.
C'est partis alors, pour le TOP 5 des livres qui ont fait pleurer Victoria !

Vous trouverez donc ici le top de Victoria avec ses propres commentairespuis mes petits avis par rapport à ses choix.

Chronique

It Ends With Us | Dear Colleen...

18:34:00

Cette chronique ne sera pas une chronique habituelle. Tout simplement parce que je ne peut pas faire ça avec ce livre.
Donc pardonnez-moi par avance, car si vous souhaitiez connaitre le sujet de ce livre, en savoir plus sur l'histoire et les personnages, ce ne sera pas vraiment le cas. It Ends With Us est le genre de livre où il faut se jeter dedans sans en savoir trop ; c'est pour ça que le résumé est si vague : il ne sert à rien, excepté à vous planter le décor. Alors ici vous en saurez un peu plus, mais pas trop. Ce sont mes sentiments qui vont s'étaler dans cet article, donc non, on ne peut pas dire que ce soit une véritable chronique ; mais j'espère que cela vous donnera tout de même envie de vous ruer sur cette oeuvre. 

Dans le roman, Lily tient un journal où elle s'adresse à Ellen DeGeneres, sous forme de lettres. Alors c'est exactement ce que je vais faire ici, Colleen sera ma Ellen DeGeneres. 

Pardonnez-moi également si celle-ci ne sonne pas très bien, dans ma tête elle sonnait mieux en anglais et était plus facile à exprimer, mais pour la compréhension de tous, on va rester en français.

"Chère Colleen,

Je souhaite juste te dire merci.
Merci d'écrire. 
Je t'ai découverte avec Maybe Someday, et me suis dis "whoa, il faut que je lise ses autres œuvres". Alors j'ai enchaîné avec Indécent/Slammed. Puis Hopeless, Never Never. Et Confess, là je suis vraiment tombée amoureuse de ta plume. Ugly Love, November 9, n'ont pas réussit à le détrôner dans mon cœur, et je pensais que ça n'arriverait jamais. Jusqu'à maintenant, avec It Ends With Us
Toutes tes œuvres sont si fortes, si intenses. Pourtant, elles sont toutes différentes, et si semblables à la fois. On reconnaîtrait un CoHo entre milles.
Avec It Ends With Us, c'était encore autre chose. On nous le présente comme une romance, mais c'est tellement plus que ça. Une romance se veut belle, elle doit faire rêver, nous donner envie de vivre l'histoire des personnages. Alors qu'ici, non. On ne peut pas dire que ce livre soit magnifique au sens propre du terme, car ce n'est pas le cas. Non, ce livre est magnifique parce qu'il est fort ; parce qu'il aborde des sujets lourds qui touchent beaucoup trop de personnes dans le monde ; parce qu'il contient ton histoire, tes souvenirs et tes convictions ; parce qu'il est impossible de ne pas se sentir concerné par tes mots. Ce sont eux, tes mots, qui réussissent à rendre une histoire terrible, aussi magnifique.
Tes personnages également. Ce sont eux qui portent le livre, ce sont eux qui permettent d'exprimer ta volonté et le message que tu as souhaité faire passer. Je suis tombée amoureuse en même temps que Lily, j'ai eu peur en même temps qu'elle, j'ai doutée avec elle, j'ai fais des choix avec elle, j'ai pleuré avec elle. Parce que oui, des larmes j'en ai versées. Tu m'as fais ressembler à un affreux poisson, Colleen. Encore en ce moment même, en écrivant ces mots, les larmes viennent. Mais je ne pleure pas de tristesse, je pleure de reconnaissance et d'empathie. 
Tout était tellement réel, tu nous livre la vérité, la réalité des personnes qui vivent cette situation. Car finalement, j'ai souvent eu les mêmes aprioris que la majorité des individus. Alors qu'en fait, en étant à la place de Lily, j'ai voulu fermer les yeux sur cette réalité moi aussi. On dis souvent qu'il ne faut pas se fier aux apparences, et c'est vrai. Mais quand le cœur entre en jeu, tout est plus difficile. 
Merci de m'avoir permis de comprendre bien des choses, grâce à It Ends With Us.
Quand j'étais enfant, j'ai été à ta place. J'ai connu cela moi aussi. Et j'ai toujours eu de la rancœur en moi, je l'ai toujours. Je n'ai jamais compris, ou du moins je me suis toujours dis que ma mémoire me jouait des tours, que ces mauvais moments n'étaient jamais arrivés. Mais ils étaient réels. Alors certes, la situation était différente de la tienne, et les raisons également. Mais je l'ai vécu, et cela a eu un fort impact sur moi et sur ma vie, pendant longtemps. Je ne vais pas non plus dire que tu as changé quelque chose qui est en moi depuis des années, ce serait un peu trop facile. Mais je comprend mieux, et j'ai moins de rancœur. Car finalement, elle a prit la bonne décision. Peut-être pas assez tôt, mais elle l'a prise. Je lui en ai toujours voulu, car j'avais l'impression qu'elle me privait de quelque chose. Mais finalement, elle m'a permise d'avoir de bons souvenirs, venant remplacer les mauvais. 
Alors merci Colleen. Merci d'être la femme que tu es. Merci de partager avec tes lecteurs. Merci d'avoir livrés de grosses parties de toi dans ce livre. 
Je t'admire d'autant plus maintenant, et j'admire ta famille. 
Maintenant, je me demande comment tu vas pouvoir écrire un autre livre après ça. S'il est possible que tu écrive un livre encore meilleur et encore plus puissant. Mais je sais qu'il sera bon, ils le sont toujours.
We just keep swimming, Colleen.

- Tatiana"

Chronique

CHRONIQUE | Ce qui nous lie - Samantha Bailly

17:04:00

Édition : Milady
Genre : Contemporain
Nombre de pages : 283
Date de sortie : 19 septembre 2014

RÉSUMÉ | 
Alice a un don. Les liens entre les individus lui apparaissent sous forme de fils lumineux. Un phénomène inexplicable qu’elle a appris à dissimuler... et à utiliser pour démasquer les hommes infidèles et venger les femmes trompées. Mais au fond, Alice aspire à retrouver une vie «normale», celle du bureau, des collègues et des relations simples. Son nouveau job dans un cabinet de recrutement semble lui offrir tout cela, et plus encore.
Parmi les personnalités variées qui cohabitent dans l’open space, elle rencontre Raphaël, chasseur de têtes et de cœurs, un homme inaccessible qui ne la laisse pas indifférente. Le seul dont Alice n’arrive pas à percevoir les liens.




MON AVIS | 
Une bonne découverte pour l'auteure, mais une lecture mi-figue mi-raisin

Cela faisait très longtemps que j'avais envie de découvrir l'auteure touche à tout, Samantha Bailly. Je me suis donc jetée à l'eau avec Ce qui nous lie.

Globalement, j'ai bien aimé l'histoire, même si elle n'a rien d'extraordinaire. 
C'est réellement la plume de Samantha Bailly qui m'a plu et m'a fait passer un agréable moment de lecture ; plus que l'histoire en elle-même.

"Certains ont besoin d’être à deux pour former un tout. Mais il faudrait d’abord que je forme un tout moi-même…"

Ce que j'ai particulièrement adoré dans ce roman, c'est la mixité des genres dans l'histoire. En effet, subitement, Alice developpe le don de distinguer les liens qui unissent les individus entre eux. D'abors, elle l'utilise pour démasquer les hommes infidèles, puis, elle décide qu'il est temps d'arrêter cela et de reprendre sa vie en main. Elle trouve donc un job, où elle se rend compte qu'elle ne peut pas distinguer les liens de Raphaël. Étrange situation qui va rapprocher les deux individus. S'en suit alors des questions qui trouveront réponses, ou pas, et surtout un fort développement personnel pour Alice. 
Ce roman n'est donc pas qu'une romance, pas qu'un contemporain, et pas qu'un roman fantastique. Il est beaucoup de choses et c'est réellement le don d'Alice qui va mener l'histoire et permettre le développement des personnages. Mais le fantastique n'est pas la trame principale. Ce qui nous lie est une véritable histoire sur la construction de soi, sur son évolution, sur ses choix de vie. Ce roman fait donc réfléchir, à sa manière. J'ai vraiment adoré la façon dont l'auteur a mêlé tous ces thèmes et ces genres.

"31 décembre. Nous y sommes. La fin de l'année. On espère résolutions et, surtout, renaissance. Comme si un changement de chiffres pouvait nous laver de tout, remettre les compteurs à zéro."

Le gros reproche que je pourrais faire, concerne les personnages dans le sens où j'ai eu du mal à m'attacher à eux. L'ambiance m'a paru plutôt froide ce qui n'a pas été bénéfique au développement d'une certaine empathie, malheureusement.
Je déplore également la mauvaise image qui est donnée aux hommes. Clairement, ici, les hommes sont incapables d'être fidèles. Le message est vraiment clair : "tous des connards". Je n'ai vraiment pas aimé ça, au bout d'un moment c'était beaucoup trop.

Ce qui nous lie n'a donc rien d'extraordinaire, mais il se lit vraiment vite et m'a fait passé un très bon moment de lecture.  


Chronique

CHRONIQUE | Contours of the heart, tome 1 : Easy - Tammara Webber

16:00:00

Édition : J'ai Lu - EBook
Genre : Romance, NewAdult
Nombre de pages : 346
Date de sortie : 10 septembre 2014

RÉSUMÉ | 
L'année commence mal pour Jackie : son copain, qu'elle avait suivi à la fac, l'a plaquée, ses amis se sont détournés d'elle, et son semestre semble plus que mal parti. A priori, ça ne pouvait pas être pire, et pourtant...
Un soir, un mystérieux jeune homme la tire d'un très mauvais pas. Jusqu'alors, Jackie ne l'avait jamais remarqué : désormais, il se trouve constamment sur son chemin. Et si la simple vue de ce garçon suffit à éveiller des images qu'elle préférerait laisser enfouies à tout jamais, sa présence silencieuse n'en aiguise pas moins sa curiosité...




MON AVIS | 
Une grosse déception !

A l'époque de sa sortie, Easy a connu un gros engouement et de très bons avis. Pourtant il ne m'attirait pas à cette période-ci ; alors j'ai enfin sauté le pas pour découvrir cette romance et cette histoire qui se voulait très forte. 

On suit Jackie, alors que son petit-ami l'a quittée une semaine auparavant, elle est sauvée inextrémiste d'un viol sur son campus par un inconnu. Dés lors, celui-ci va se trouver à de nombreuses reprises sur son chemin et va l'intriguer. S'en suit un jeu de séduction entre Lucas et Jackie, sur fond de mensonges, de lourds passés et d'affaires de viol. 
Alors certes, le sujet est vraiment important mais malheureusement j'ai eu l'impression qu'il était pris à la légère par l’héroïne au début, les jours suivants son agression. C'est dommage, surtout que ça avait un gros potentiel émotionnel. Heureusement, le sérieux de la situation évolue au fur et à mesure de l'histoire, et là cela devient intéressant et beaucoup plus "réaliste".
Donc globalement, je n'ai pas trouvé ce roman transcendant. J'oserais même dire qu'il est sans intérêt jusqu'aux 50 dernières pages.

De plus, je ne me suis pas du tout attachée aux personnages.
Jackie est tout simplement insupportable ! Elle est cruche et naïve, au point de ne pas voir ce qu'il y a juste sous son nez ; totalement ce que je déteste chez un personnage. Ce qui m'a aussi agacée, c'est de la voir s'épancher sur son ex petit-ami tout au long du bouquin, au bout d'un moment, c'était vraiment très lourd.
Lucas est plus attachant mais j'ai vraiment eu du mal à le cerner et surtout comprendre ses choix qui étaient totalement idiots parfois. L'empathie de développe réellement lorsqu'on en apprend plus sur son passé et son histoire, qui est très touchante. Mais ce n'est pas non plus, le personnage le plus génialissime.

Concernant le style, j'ai trouvé la lecture parfois très longue. De plus, je n'avais pas vraiment hâte de connaitre la fin car c'était tout simplement évident.
Alors oui, ça se lit quand même, c'est sympa, mais ce n'est pas une romance que je conseillerais personnellement puisque j'estime qu'il y a carrément mieux dans le genre ! Ici il n'y a pas de moments d'émotions, c'est trop répétitif avec un schéma peu original et évident à souhait. 
Je ne lirai pas le second tome, Softly qui est la même histoire mais avec le point de vue de Lucas car je n'en vois pas l’intérêt.   


Voici les remerciements de l'auteure, que je trouve vraiment 100 fois plus beaux que le roman :
"Pour celles qui se retrouvent dans l’histoire racontée ici : si vous n’avez pas encore parlé, faites-le. Même si cela fait des mois, des années, des décennies. Confiez-vous à quelqu’un. On garde le silence pour la simple et bonne raison qu’on endosse une responsabilité qui n’aurait pas dû être la nôtre au départ ; sans compter la honte, qui n’est jamais bien loin. Pardonnez-vous pour une chose dont vous n’êtes pas et n’avez jamais été coupable. Si vous vous êtes fait agresser, ce n’est pas parce que vous avez pris la mauvaise décision, que vous avez fait confiance à la mauvaise personne, que vous vous êtes sentie trop faible physiquement ou trop tétanisée par la peur. Ce n’est pas votre faute, et ça ne le sera jamais."

Chronique

CHRONIQUE | La 5e Vague, tome 2 : La Mer Infinie - Rick Yancey

15:21:00

/!\ RISQUE DE SPOILERS, A NE PAS LIRE SI VOUS N'AVEZ PAS LU LE PREMIER TOME /!\
Édition : France loisirs
Genre : YA, Science-fiction
Nombre de pages : 412
Date de sortie : 2015

RÉSUMÉ | 
Comment débarrasser la Terre de ses sept milliards d'habitants ? Retirez aux hommes leur humanité...
Cassie Sullivan et ses compagnons ont survécu aux quatre premières vagues destructrices lancées par les Autres. Maintenant que l'espèce humaine a été presque entièrement exterminée et que la 5e Vague déferle sur la planète, le groupe se trouve face à un choix : se préparer à affronter l'hiver en espérant le retour rapide d'Evan Walker, ou se mettre en quête d'éventuels survivants avant que l'ennemi ne referme sur eux son impitoyable piège.
Personne ne peut prédire à quels abîmes de cruauté les Autres sont prêts à s'abaisser, ni à quelles hauteurs l'humanité saura se hisser. La bataille finale ne fait que commencer...
Ils connaissent notre manière de penser.
Ils savent comment nous exterminer.
Ils nous ont enlevé toute raison de vivre.
Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir.


MON AVIS | 
Un très bon deuxième tome 

Alors que la majorité des avis que j'ai pu voir sur ce second tome sont plutôt négatifs, je l'ai personnellement adoré !
Certes, ce tome n'est pas aussi bon que le premier puisqu'il n'y a pas cette découverte de l'univers, des personnages et de la chute de l'humanité. Il manque LE truc qui aurait fait qu'il aurait pu être aussi bon. Mais je trouve que c'est tout de même un excellent tome, qui fait avancer l'intrigue, et qui se dévore.
La plume de Rick Yancey est toujours aussi envoûtante, et certains passages sont frissonnants et emplis d'émotions qu'il nous jette en pleine figure.

"Nous sommes ici, puis nous disparaissons, et c’était déjà vrai avant leur arrivée. Cela a toujours été vrai. Les Autres n’ont pas inventé la mort, ils l’ont juste perfectionnée. Ils ont donné à la mort notre propre visage parce qu’ils savaient que c’était le seul moyen de nous exterminer."

Cela faisait alors un an que j'avais lu le premier tome, donc forcément, mais souvenirs n'étaient pas très frais. 
Certes, j'ai vu le film en début d'année, alors j'avais plus de détails en tête. [Mais petite parenthèse : c'est quoi cette adaptation dégueulasse ?! Un film centré sur de la romance, avec des acteurs qui ne correspondent pas du tout, harrgg]
Donc, du fait de cette longue attente entre la lecture des deux tomes, j'ai parfois eu du mal à suivre quant à certains faits ou détails qui étaient arrivés précédemment. Mais ce flou est entièrement ma faute, ainsi je conseille de ne pas trop attendre pour lire La mer infinie. 

"-C'est ça, Cassie, pleure ! a-t-il répliqué d'un ton amer. Pleure, Cassie. Pleure pour elle. Pleure pour tous les enfants. Ils ne peuvent pas t'entendre, ni te voir, ni comprendre ta souffrance, mais chiale pour eux. Une larme pour chacun d'eux, vas-y, remplis ce putain d'océan de l'horreur, et pleure ! Tu sais que j'ai raison. Que je n'ai pas le choix ! Et que Ringer avait raison aussi. Tout ça, c'est une question de risque. Ça l'a toujours été. Et si une seule petite fille doit mourir pour que six personnes puissent vivre, alors ce sera le prix à payer. C'est le prix, Cassie !"

Une chose que j'ai particulièrement adoré dans ce tome, c'est la place qui est donnée au personnage de Ringer. Pourtant, je ne l'avais pas appréciée dans le premier tome, mais ici on l'a découvre réellement, et elle vient tenir un rôle très important pour la suite. J'ai adoré voir cette évolution et ce nouveau rôle qu'il lui est attribué. En ce sens, je me suis beaucoup attachée à elle et j'ai vraiment envie de dire que ce tome, c'est SON tome.
Alors oui, beaucoup ont reprochée l'absence de Cassie ou de Ben. C'est vrai qu'on les voit peu, mais lorsqu'on les suis, il se passe toujours quelque chose, c'est utile et en ce sens c'était plutôt bien fait par l'auteur.

J'avoue que globalement, j'ai tout de même eu du mal à comprendre plusieurs choses concernant les Autres. Là, cela ne vient pas du fait de ne plus avoir le tome 1 en tête, puisque ce sont quelques révélations minimes qui m'ont posé problème. En effet, c'était parfois compliqué d'emmagasiner toutes ces nouvelles informations et de les assimiler. On en apprend plus sur leur venue et leur fonctionnement, mais je n'ai pas tout compris, et même en y repensant je ne comprend pas trop. Je ne sais pas si ça vient de moi, qui suis peut-être trop bête pour comprendre ou si c'est vraiment l'histoire des Autres qui est complexe.

"Le monde a déjà connu une fin. Il en connaîtra une autre. Le monde se termine et le monde renaît. Le monde renaît toujours."

Pour finir cette chronique, je dirai simplement que j'ai vraiment beaucoup aimé cette suite qui est un vrai second tome et par forcément un tome de transition. Les émotions sont là, l'empathie, le suspense, la manipulation et l'action également.
La mer infinie promet de belles choses pour la suite !


&Co

Pourquoi elle a aimé et moi non : Stepbrother de Penelope Ward | Absinthe&Emotions

11:29:00


Victoria et moi-même, n'avons pas du tout le même avis suite à notre lecture de Stepbrother. Effectivement, si vous avez vu ma chronique, vous savez que je l'ai quasiment détesté. Alors pour vous présenter l'oeuvre sous un nouvel angle, nous allons chacune vous exposer pourquoi nous l'avons aimé ou non. 
N'hésitez pas à nous partager votre avis !

#TEAMPOUFSOUFFLE

CHALLENGE DES 4 MAISONS | #TeamPoufsouffle

19:07:00


Je vous retrouve aujourd'hui pour vous présenter ma participation au Challenge des 4 Maisons !
Organisé par Bulle de mots, vous pouvez trouver tous les détails dans sa vidéo juste ici ou encore sur Facebook juste

Je ne vais pas rentrer dans les détails, simplement vous informer que le challenge se base sur l'univers d'Harry Potter, vous l'aurez bien sur compris. 

#TEAMPOUFSOUFFLE !

&Co

TOP 5 : ONE SHOTS ET PREMIERS TOMES NEW ADULT | Absinthe&Émotions

12:00:00

Pour ce premier article en partenariat entre nos deux blogs, Victoria et moi-même avons pensé cela sympa de commencer avec un petit top 5 autour de la New Romance, un genre que l'on affectionne toutes les deux.
On commence alors en vous proposant nos meilleures lectures en termes de one shots et de premiers tomes !

Vous trouverez donc ici le top de Victoria avec ses propres commentaires, puis mes petits avis par rapport à ses choix.


Chronique

CHRONIQUE | D.I.M.I.L.Y, tome 3 : Did I Mention I Miss You ? - Estelle Maskame (VO)

17:51:00

/!\ RISQUE DE SPOILERS, A NE PAS LIRE SI VOUS N'AVEZ PAS LU LES TOMES PRÉCÉDENTS /!\

Édition : Black And White Publishing - EBook
Genre : YA, Romance
Nombre de pages : 432
Date de sortie : 21 juillet 2016


RÉSUMÉ | 
It's been a year since Eden last spoke to Tyler. She remains furious at him for leaving her and has found a new love interest in Chicago, where she is at University studying psychology. As school breaks up for the summer, she heads back to Santa Monica, but she's not the only one with that idea...Despite their break-up and Tyler's abrupt departure last summer, is there something Tyler is keeping from Eden? Are they both as over each other as they thought, and could Eden even begin to forgive Tyler?




MON AVIS | 
Une conclusion juste, pour une saga coup de foudre

L'été dernier, la vie d'Eden a volée en éclats : après avoir révélée sa relation avec Tyler à leurs familles, celui-ci s'est enfuit, l'abandonnant au moment où elle avait le plus besoin de lui. 
Un an a passé, la douleur est toujours aussi forte. Alors quand Tyler réapparaît, les retrouvailles sont violentes. Eden pourra-t-elle lui pardonner ? 

QU'EST CE QUE C’ÉTAIT BON ! QU'EST CE QUE C’ÉTAIT BON ! QU'EST CE QUE C’ÉTAIT BON ! QU'EST CE QUE C’ÉTAIT BON ! QU'EST CE QUE C’ÉTAIT BON ! QU'EST CE QUE C’ÉTAIT BON ! QU'EST CE QUE C’ÉTAIT BON ! QU'EST CE QUE C’ÉTAIT BON ! 

Après de longs mois d'attente, j'ai enfin pu dévorer le troisième et dernier tome de DIMILY. ET QUEL PIED !
Chaque tome n'est pas parfait, cette histoire n'est pas extraordinaire, mais DIMILY est réellement une grosse saga coup de foudre pour moi ! Au même titre que l'a été After d'Anna Todd, là aussi une saga imparfaite, mais qui a su me captiver, me surprendre, me faire pleurer, me faire hurler, me faire sourire. Bref.

"I want to rewind to last summer. 
I want to be back in New York, up on the roof of Tyler's apartment building while he murmurs in Spanish to me. 
I want Dean to have never gotten hurt, and I want Dad and Ella and Jamie and everyone to have understood. 
I want Tyler to have stayed."

Ce tome n'est pas mon préféré, ma préférence va au deuxième tome qui m'a totalement déchirée en milles morceaux. Mais je n'ai sincèrement rien a reprocher à ce troisième tome, pour moi, il a tout bon du début à la fin.
Il conclue l'histoire de Tyler et Eden d'une manière juste, sans de "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants", en restant en cohérence avec tous les personnages et l'histoire elle-même. 
Le dernier paragraphe du tout dernier chapitre est juste magnifique. Je ne vous en parle pas plus sinon ce serait spoiler et tout vous gâcher, mais vous comprendrez qui vous le lirez. J'en ai versé des larmes...

C'est vraiment ce mot qui me vient à l'esprit pour résumer ce tome, la justesse. 
Tout est cohérent, juste, il n'y a pas de fioritures et de retournements de situations aberrantes. Ce qu'il se passe est en accord les personnages et leurs personnalités et j'ai beaucoup apprécié cela. 
Forcément, le fil conducteur du tome concerne les retrouvailles entre Tyler et Eden, et savoir s'ils vont finalement avoir une vraie relation. Je ne veut pas vous en dire beaucoup sur l'histoire et ce qu'il va advenir, ce serait vous gâcher le plaisir. Mais on peut se douter que cela ne va pas être facile pour Tyler de reconquérir Eden qui a eu le cœur brisé. D'autant plus que certains membres de leurs familles n'acceptent pas du tout cette hypothétique relation. Mais là encore, dans ce contexte de tensions, les personnages restent fidèles à leurs façons de penser, à leurs sentiments ; l'auteur ne nous amène pas soudainement dans un monde plein de papillons et de licornes. 

"The biggest difference between your dad and Tyler ?" Mom says quietly. She hesitates for only a moment. "Your dad never came back."

Pour parler brièvement des personnages, je dirais simplement qu'ils restent eux-mêmes en étant à la fois différents.
Trois années séparent le premier et ce dernier tome, alors il est logique de découvrir des personnages qui ont grandis et évolués. 
Eden est beaucoup plus forte, elle a davantage d'assurance et de confiance en soi par rapport au jugement des autres et concernant ses sentiments. Elle prend des décisions par elle-même, peu importent les conséquences ; elle veut avant tout être heureuse et penser à elle. 
Quand on regarde le Tyler d'avant et celui de maintenant, c'est le jour et la nuit. Il a un énorme recul sur lui-même qui lui a permis de devenir un homme exceptionnel. Depuis le début de la série, ce personnage me bouleverse et ce fut encore plus le cas ici. On découvre d'autres facettes de lui, et c'est juste beau. 
Tyler et Eden resteront longtemps dans mon cœur de lectrice. Pour moi, les personnes qu'ils sont, leur histoire, leur combat pour eux-mêmes, les rendent exceptionnels. 

"I wanted to be a better person, not because I owed it to you, but because I owed it to myself." He goes silent, tilting his face down to his lap, and then quietly he murmurs under his breath again, "I owed it to myself."

J'ai particulièrement aimé l'accent qui est mis sur le contexte familial.
On sais que l'annonce de la relation Eden/Tyler a été très mal prise par le père d'Eden et le frère de Tyler. Du coup, c'est extrêmement intéressant de voir comment cette famille recomposée va gérer cela à présent.
J'ai vraiment éprouvée de la haine pure envers le père d'Eden. La façon dont il en venant parfois à traiter sa fille, telle une parfaite étrangère, comme s'il l'a détestait, était assez révoltant et j'admire Eden pour sa force dans ces moments-là. La véritable adulte dans ces moments-ci c'était elle finalement. 
J'ai totalement adoré Ella. J'admire beaucoup cette femme qui tente de porter cette famille a bouts de bras et de la sauver. Elle m'a beaucoup émue et fait réellement partie des meilleurs personnages pour moi.
Mais malgré les défauts de tous ces personnages secondaires, quels que soient leur opinion sur la situation, l'auteur arrive à nous faire les comprendre. Même si nous n'avons pas le même point de vue, les arguments sont là et la compréhension est alors évidente. Comme déjà dit milles fois, il n'y a pas d'incohérences, tout est juste. 

Ce tome est comme les autres, à la fois beau, bouleversant, banal et déchirant. Mais c'est ce qui rend la saga si addictive et captivante. 
Je me suis sentie très proche des personnages, au point d'avoir l'impression de vivre leur histoire et de partager leurs émotions. Et personnellement, quand un livre arrive à me faire vivre ça, il a tout bon. 

Bravo Estelle Maskame pour cette si bonne trilogie ♥